Dans ma maison de papier, j'ai des poèmes sur le feu

de l'auteur Philippe Dorin

Nous faisons nos recherches sous un arbre.

Spectacle tout public à partir de 8 ans

La compagnie ceci ET cela et la compagnie du Poulpe s'associent pour cette création. 

Projet en expérimentation, en recherche, en tentative

Equipe : Anne-Claire Joubard, Frédérique Le Naour et Quentin Mousserion

Regards extérieurs : Anne Danais, Jacques Templeraud, Orianne Moretti

Production : Charlotte Taron et Claire Tommasini

« Il y a un arbre, et dans cet arbre, il y a le promeneur, juché. 

Il fait de la musique.

Il est là comme dans un rêve.

Il fait parti des éléments, de la nature.

En dessous de l'arbre, il y a les souvenirs, les mondes imaginaires et infinis de l'enfance.

Et ses peurs aussi.

Sous l'arbre, il y a une vieille femme qui retrouve l’ancien terrain des jeux : la maison, la porte, la fenêtre, le paysage.

Tout un univers inventé sur mesure.

Et puis l'impossible arrive,

la vieille dame retrouve pour de vrai la petite fille qu'elle a été.

Elles sont deux, l'une au début de sa vie, l'autre à la fin...

mais ne sont qu'une.

Dire à son enfant intérieur que l'on veille sur lui, qu'on l'aime, et qu'il faut savoir quitter la vie, c'est peut-être le plus beau des cadeaux !

 L'arbre est là depuis longtemps, solide et vivant, témoin de nos brefs passages sur terre. »

« Nous explorerons et prendrons le temps nécessaire à la recherche. 

Nous travaillerons sur notre état en ouvrant nos perceptions et nos intuitions pour être le plus possible en conscience et ouverts.

Nous serons libres de travailler la nuit ou au petit jour, au pied d'un arbre, pour que s'immisce en nous, profondément, cette histoire humaine et naturelle. 

Que nous fassions corps avec elle. 

Nous engagerons nos corps pour qu'ils soient impliqués, concernés. 

Nous chercherons du côté de l'énergie du clown qui exige d'être, simplement, sans artifice et dans l'instant.

Nous chercherons l'épure, et accepterons de nous perdre et d'emprunter les chemins de traverse.

Nous nous donnerons la liberté de chercher sans attente, sans performance, et de rester ouverts aux découvertes, surgissements, surprises, et peut-être pépites.

Alors seulement, nous nous commencerons à mettre en scène, parce que le moment sera venu. »